Pages Menu
Categories Menu

Twitter

Most recent articles

Quelle formule choisir pour rémunérer les cost-killers

Posted by on Juin 22, 2017 in A la une |

Les conditions actuelles du marché ont poussé les entreprises à se faire aider par des chasseurs de couts exceptionnels, dans l’objectif de maintenir la compétitivité et la rentabilité de l’activité sur le long terme. Mais quelle est la bonne formule à adopter pour rémunérer ces cabinets de cost-killing.

Engager un cost-killer

En temps de crises, les chefs d’entreprises cherchent principalement à réduire leurs coûts pour assurer la continuité et la pérennité de l’activité sur le long terme. Plusieurs sociétés ont fait appel aux services de cabinet de maitrise de coûts comme ERA ou encore le groupe Double V conseil.  Ces chasseurs de coûts vont agir pour le compte de leurs clients, en traquant les coûts superflus. Il s’agit d’un véritable audit qui vise à identifier et classer les différentes charges pour apporter les corrections nécessaires.

L’entreprise devra donc suivre une politique anti-gaspillage, en rationnalisant ces dépenses et en négociant les contrats d’abonnement et autres qui permettent de dégager des économies sur le long terme.

Plusieurs directeurs hésitent encore à engager ces acteurs d’optimisations des coûts. Ceci est lié principalement à l’incertitude du résultat et des montants nécessaires pour rémunérer ces opérateurs.

Quelle est la formule à choisir ?

En faisant appels aux services des experts en optimisation de couts, les directeurs sont souvent indécis, sur la formule à appliquer pour rémunérer leurs prestataires. Sur le marché, ces cabinets offrent à leurs clients trois modalités de paiement : paiement au résultat « success fees », paiement selon un forfait préfixé, ou un mixte de ces deux formules.

Concernant le success fees, la société doit verser une commission à son prestataire selon les résultats ou les économies qu’il a dégagé. Généralement cette commission est évaluée à 50 %, un taux négociable et qui dépend de la nature de la mission. Les chefs d’entreprises, doivent évaluer la portée de ce mode de paiement à travers des prévisions budgétaires sur les écoomies que ces cabinets peuvent générer. Il est important de faire jouer la concurrence et de négocier pour trouver le taux qui va avec les objectifs fixés.  « Les bases de calcul des économies obtenues doivent être spécifiées très clairement dans le contrat et les variations budgétaires prises en compte », explique Michaël Bensoussan, consultant senior auprés Factea.

Pour le paiement au forfait, le client verse un montant bien déterminé, une sorte de forfait journalier à son prestataire.

« Il est rare de ne pas optimiser les dépenses d’une entreprise. Mais pour éviter une mauvaise surprise, mais surtout pour travailler en totale confiance avec nos clients, nous ne nous rémunérons qu’en fonction des économies que nous faisons faire à nos clients. Plus ils gagnent, plus nous gagnons, c’est une stratégie gagnant-gagnant, cela favorise la relation commerciale. », explique le fabricant d’économie.

Qui est Emilie Broussouloux

Posted by on Juin 17, 2017 in Monde en images |

Thomas Hollande, l’avocat des salariés de Tati, c’est affiché vendredi 26 mai dernier au côté de la magnifique journaliste Emilie Broussouloux sur les marches du festival de cannes, en compagnie de sa maman Ségolène Royal. Depuis quelques mois, la journaliste apparait de plus en plus régulièrement au côté de l’avocat de 32 ans. Qui est cette journaliste de 26 ans qui suscite la curiosité des journalistes ?

Journaliste avant tout

Originaire de Brive la gaillarde en Corrèze, Emilie Broussouloux a décroché son diplôme de journalisme de l’Ecole supérieur de journalisme de Paris, avant d’entamer son expérience professionnelle en 2013, sur iTélé et direct 8 en tant que stagiaire. Pour passer par la suite à rédactrice pour le JT sur M6 et intégrer ensuite canal pour l’émission Infosport+. Son envie de devenir journaliste, elle la doit à la présentatrice de télévision Maya Lauqué qui un jour est venu parler de son métier dans la classe d’Emilie Broussouloux quand cette dernière était en seconde.

Mais aussi sportive

Passionnée par le rugby depuis son jeune âge, et sportive en pratiquant tous les sports possibles tennis, gym running, et soutenant le club de rugby de sa ville d’origine, Emilie Broussouloux a toujours préféré présenter les émissions de sport, en effet en 2015 sur France 2 a présenté Stade 2, et puis dans Télématin et France info pour présenter le JT du sport. Durant les Jeux olympique de Rio, elle a commenté les exploits de nos champions sur France 2, elle collabore encore avec BFM TV ainsi que SFR sport.

Depuis novembre 2016, Emilie a officialisé sa relation avec le fils de l’ancien président de la République et semble depuis filer le parfaite amour.

Thomas Hollande l’un des avocats représentant les salariés de Tati, est au cœur de l’actualité. En effet, l’enseigne Tati est en redressement judiciaire depuis début mai, le tribunal de commerce a désigné un administrateur judiciaire. Même ci des offres de reprises se sont manifestés, les salariés s’inquiètent de leur sort puisque aucune offre n’a proposé la reprise de la totalité des magasins. C’est pour cette raison que le talentueux avocat de 32 ans, a accusé la loi Macron 2015, d’être la seule responsable des inquiétudes des salariés, vu que cette loi permet au groupe ERAM d’éviter sa responsabilité envers ses filiales et de supprimer les plans de sauvegarde d’emploi. Une affaire très médiatisée, dans laquelle Thomas Hollande n’a pas hésité de demander au nouveau président d’intervenir et de mettre la pression à la société mère pour reprendre les salariés qui ne seront pas concernés par les offres de reprise. Le tribunal avec l’aide de son administrateur judiciaire, examinera les offres de reprise le 19 juin prochain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A quoi servent les labels des produits alimentaires ?

Posted by on Mai 5, 2017 in A la une |

Il est quasiment impossible de connaître le nom des fournisseurs, la provenance des matières premières et les ingrédients des produits que nous consommons…  Pourtant, c’est primordial afin de s’assurer de la traçabilité et la qualité du produit. C’est le but de certains labels en France.

Les logos de labels que plusieurs marques utilisent pour agrémenter leurs emballages et renforcer leurs ventes prouvent qu’il s’agit d’un produit contrôlé et d’une qualité optimale garantie par les leaders mondiaux.

En effet, ce qui intéresse les organismes certificateurs, c’est la qualité des matières premières, la santé du consommateur et les résultats qu’ils obtiendront en utilisant ces aliments.

Afin de vous aider à faire vos courses et vous repérez dans la jungle de produits, la grande distribution a une idée pour vous guider dans vos choix, les labels. Il y en a partout.

Label rouge, AOC, Elu produit de l’année, Elu saveur de l’année, Meilleurs Rapports Qualité Prix (MRQP®), label équitable…mais que signifient-ils ?

Le label rouge, il s’agit d’un signe officiel qui obéit à un strict cahier des charges dans lequel nous trouvons tout ce qui concerne les matières premières, les conditions d’élevage, les ingrédients, l’alimentation des animaux…ainsi qu’un test gustatif qui a été vérifié par le pouvoir public et régulièrement contrôlé par les organismes certificateurs indépendants.

Les différents labels des produits alimentaires

AOC, il s’agit d’un signe d’origine officiel qui signifie « Appellation d’Origine Contrôlée » ce qui veut dire que tout produit portant cette certification a été produit et transformé dans une région précise qui est indiquée sur l’étiquette.

Elu produit de l’année, désigne que chaque produit portant ce logo a été choisi par un panel de consommateurs et qu’il a réussi les tests de dégustation et de qualité.

Très présent dans les rayons et dans les pubs, le label Elu saveur de l’année est une certification qui a été attribuée par un jury composé de 120 consommateurs qui a jugé que ce produit jouit de la qualité et de la saveur qui lui permet d’être Saveur de l’année.

Le signe Agri Confiance prouve que le produit portant ce logo jouit d’une certaine qualité au niveau de l’environnement.

Pour ceux qui s’intéressent au prix autant que pour la qualité d’un produit, nous leur conseillons le référentiel Meilleurs Rapports Qualité Prix (MRQP®) qui garantit à la fois la qualité optimale et le prix imbattable.

 

 

 

Que proposent les candidats à la présidentielle 2017 en matière d’éducation ?

Posted by on Avr 8, 2017 in A la une |

Réforme des rythmes scolaires, uniforme à l’école, épreuves du bac, diversification des filières, aides gratuites aux élèves… Ayez une idée plus détaillée sur les propositions des cinq candidats à l’élection présidentielle 2017 qui se sont affrontés hier soir lors d’un grand débat sur BFMTV.

Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise

Commençant par le candidat le plus à gauche, il s’agit de Jean-Luc Mélenchon et de son mouvement, la France en insoumise. D’abord il propose la création de près 60 milles de postes d’enseignants en plus des 60 milles déjà créés par François Hollande durant ces cinq dernières années pour réduire notamment le nombre d’élèves par classe et leur offrir les meilleures conditions d’enseignement.

Deuxième mesure de Mélenchon, vous ne la savez peut-être pas, mais aujourd’hui l’Etat finance les écoles privées sous certaines conditions, et bien Jean-Luc Mélenchon veut mettre fin à cette aide et réserver l’argent public aux financements des établissements publics.

Mélenchon propose aussi d’augmenter le salaire des enseignants notamment ceux des écoles primaires. L’objectif étant de valoriser le métier et les écoles publiques.

Benoît Hamon, candidat du Parti socialiste

L’autre principal candidat à gauche, c’est le candidat issu du Parti Socialiste (PS), il s’agit de Benoît Hamon. Lui aussi, il propose la création de nouveaux postes d’enseignants un peu moins de Mélenchon, puisque lui c’est près de 40 milles profs d’ici 2022 mais toujours avec le même objectif principal, moins d’élèves par classe. Enfin, Hamon pense que l’inégalité à l’école passe par l’inégalité par rapport aux devoirs à faire à la maison et le soutien dont peuvent bénéficier les élèves chez eux. C’est pourquoi il propose un service public de l’aide aux devoirs avec des heures gratuites pour tous les élèves suivies par les professeurs.

Emmanuel Macron, candidat En Marche !

En passe désormais à Emmanuel Macron, le candidat de son propre mouvement En marche !. La priorité dans son programme est claire, concentrer les efforts dans les écoles primaires car selon lui à ce moment que l’inégalité se crée avec comme déterminent « l’origine sociale ». Pour faire simple, la réforme des rythmes scolaires de François Hollande, celle qui a fait passer les écoles primaires de 4 jours à 4 jours et demi avec des cours soit le mercredi matin soit le samedi matin, est loin d’être l’idéale pour lui. Emmanuel Macron propose de permettre au Maire de chaque commune de fixer l’emploi du temps de ses élèves. Lui aussi souhaite créer plus de postes d’enseignants et réintroduire les classes primaires qui ont été éliminées auparavant par la réforme de François Hollande. La cerise sur le gâteau, Macron n’est pas du tout fun du baccalauréat et souhaite et de l’idée de passer un examen résumant toutes les années du lycée, c’est la raison pour laquelle il souhaite réduire le bac à 4 épreuves avec un contrôle continu qui validerait les autres matières.

François Fillon, candidat Les Républicains

A droite on a François Fillon, le candidat des Républicains. Pour le collège, Fillon souhaite allonger le temps scolaire aux élèves pour permettre aux professeurs de finir leurs programmes ce qui veut dire que les examens du Brevet auront lieu en mois de juillet. Enfin, est c’est peut-être la proposition qui le distingue le plus de ses concurrents, Fillon est tout simplement favorable au port de l’uniforme dans les écoles.

Marine Le Pen, candidate du Front National

Passons désormais à Marine Le Pen qui propose de concentrer les efforts de l’école à l’enseignement du français en accordant 50% du temps au français en primaire. Aussi, elle veut mettre fin au collège unique, et de proposer plusieurs filières aux collégiens. Enfin, tout comme Mélenchon et Fillon, Marine Le Pen est opposée à la réforme des rythmes scolaires et désire tout remettre sur la table.

 

 Les musulmans de la France se préparent pour le mois de ramadan

Posted by on Avr 6, 2017 in A la une |

Le mois de ramadan constitue l’un des cinq piliers de l’islam. Ce mois béni et sacré pour les musulmans mois, commencera d’ici quelques semaines selon le Calendrier hégirien.

Dans quelques semaines, de nombreux quartiers français connaîtront un air différent et une ambiance particulière.

Encore cette année, le mois de ramadan coïncidera les épreuves du Bac et marquera le début de la saison estivale. Durant tout un mois, les musulmans sont invités à jeûner et de respecter certains ordres.

Cette pratique religieuse concerne à tous les musulmans, quels que soient leur pays et le fuseau horaire dans lequel ils se trouvent. Les citoyens français musulmans et pratiquants sont aussi appelés à respecter cette obligation éminente qui fait partie des choses les plus importantes de l’Islam.

Les Français face au défi de l’Islam

Réunis chaque année la veille du ramadan à la maire de Paris, et ce, depuis une quinzaine d’années à la présence du Maire et des membres influents de l’état-major du maire, les musulmans de Paris n’ont aucune honte à pratiquer librement leur religion.

A l’occasion de ramadan 2016, le Maire de Paris a organisé la nuit du ramadan une soirée digne de ce nombre élevé des citoyens musulmans à Paris en invitant de dignitaires religieux et de représentants de fédérations musulmanes ». Le lendemain, les rayons des supermarchés fleurissaient des produits Halal de toutes formes, goûts, utilités et provenances.

3/4 de jeûneurs chez les musulmans français

L’islam est la deuxième religion de France. Le ramadan est une obligation supérieure qui fait partie des piliers de l’Islam, un rite massivement suivi par les musulmans français, avec plus de 70%, voire 80% de jeûneurs, selon des sondages récemment effectués.

Tout au long de ce mois béni, les personnes croyantes et pratiquantes sont invitées à s’abstenir de boire, de manger et d’avoir des relations sexuelles, des premières lueurs de l’aube jusqu’au coucher du soleil.

Des exceptions peuvent être néanmoins une raison pour ne pas jeûner comme les maladies demandant un traitement médical, les troubles physiques, les voyages, les femmes enceintes ou venant d’accoucher, les personnes âgées…Il est toutefois obligatoire de récompenser ses jours avant le prochain ramadan.