Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Fév 5, 2017 in A la une |

Comment financer une assurance obsèques ?

Comment financer une assurance obsèques ?

La mort d’un être cher à son cœur est équivalente de la peine, la douleur et le sentiment de solitude, mais elle est aussi équivalente de lourdes charges financières pour les funérailles du défunt. Heureusement pour les familles qu’il existe un produit commercialisé par la plupart des compagnies d’assurances en France, telles que Filiassur, qui résout ce problème. On parle de l’assurance obsèques qui prévoit un capital destiné au financement de l’enterrement du souscripteur le jour venu. Ce capital permet à la famille d’éviter les grands problèmes de la gestion et le financement d’une telle douloureuse manifestation. Dans le cadre de ce contrat souscripteur peut même choisir et préparer à l’avance tous les détails logistiques de ses funérailles.

Cependant, l’alimentation de ce capital se fait par le biais de l’un des trois types de versements. Le plafond du capital dépend ainsi de la modalité du versement. Chez la compagnie Filiassur par exemple, il est autorisé d’aller jusqu’à un plafond de 40000 euros. Les modalités sont :

Le versement unique 

Comme l’annonce son nom, c’est un versement unique qui s’effectue sur une seule tranche au moment de la souscription à l’assurance obsèques. Sur cette forme, la cotisation sera la moins chère possible et la prime versée sera inférieure au capital prévu étant donné qu’elle va générer des intérêts.

Lors de la signature de contrat, qui est adossé à un contrat d’assurance vie, le souscripteur y ajoutera un contrat avec le prestataire de pompes funèbres afin d’organiser tous les détails logistiques de manière adéquate à ses volontés. Cet accord engagera la responsabilité de cet opérateur à respecter les souhaits du souscripteur le jour de ses funérailles. En fonction du devis qu’il aura, une personne pourra alors décider de verser la prime de souscription sur une seule tranche. Ceci est recommandé surtout pour les personnes ayant dépassées l’âge de 70 ans.

Les versements périodiques 

Le souscripteur peut aussi choisir de répartir ses versements sur plusieurs dates avec un rythme mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel sur une période fixée d’avance (de 10 à 20 ans). Tous les paramètres, à savoir le montant versé, la prime et le capital à prévoir, sont fixés dès le départ selon l’âge du souscripteur.

Versements viagers 

C’est une solution qui permet de réduire le montant de chaque versement parce qu’il s’agit de s’engager à cotiser à vie. Le montant de chaque versement et le capital à prévoir sont déterminés en fonction de l’âge du souscripteur au moment de la signature du contrat.